CHERCHER >>
 

   
 
Les données / La contamination de l'eau / Les milieux marins
La Guadeloupe

Organismes marins

 

En 1980, le rapport Kermarrec , mentionne une accumulation importante de Mirex® (perchlordécone), dans les espèces aquatiques à l’embouchure des rivières guadeloupéennes (poissons : 0,82 µg/g ; crabes : 0,6 µg/g ; crevettes : 1,3 µg/g). Il souligne également un accroissement de la bioconcentration de cette molécule tout au long de la chaîne alimentaire.

 

En 2003, une autre étude a été réalisée en Guadeloupe par le laboratoire de biologie marine de l’Université Antilles-Guyane afin de mesurer les niveaux de contamination des chaînes trophiques des milieux marins côtiers par différents pesticides . Six stations de prélèvement ont été sélectionnées le long du littoral de la côte au vent, de Goyave à Trois Rivières (carte ci-contre). Cette région se caractérise, sur le plan agricole par une prédominance de la culture de la banane. Ces zones ont été sélectionnées car elles représentent trois grands écosystèmes marins différents (mangroves, herbiers de Phanérogames marines et récifs coralliens).

 

 

Plusieurs pesticides appartenant à différentes familles chimiques ont été recherchées. Parmi celles-ci, seuls sont détectés les composés de la famille des organochloré et un composé de la famille des dicarboximides (la vinchlozoline). Les dosages ont été réalisés dans différents tissus biologiques. A noter, que les organochlorés s’accumulent préférentiellement dans les tissus riches en lipides (0,1% dans la chair et 32% dans les gonades). Les niveaux de chlordécone les plus élevés étaient détectés dans le poisson chirurgien bleu et dans l’oursin blanc. Les résultats détaillés de cette étude sont disponibles dans le rapport "Niveau de contamination par les pesticides des chaînes trophiques des milieux marins côtiers de la Guadeloupe et recherche de biomarqueurs de génotoxicité" .

 

Le laboratoire de biologie marine de l’université Antilles-Guyane a également étudié la contamination des organismes marins de la baie du Grand Cul-de-Sac Marin de Guadeloupe  sur les mêmes écosystèmes que ceux-cités précédemment. Le chlordécone a été détecté dans les organismes marins prélevés sur 5 des 34 stations de prélèvement. Les espèces contaminées sont le brochet de mer (0,10 mg/kg), différentes espèces de crabes (de 0,01 à 0,033 mg/kg) et de crevettes (de 0,02 à 0,079 mg/kg). La pollution au chlordécone est limitée aux mangroves situées autour de l’embouchure de la Grande Rivière à Goyave et provient probablement de la contamination des terres agricoles situées dans le bassin versant de cette rivière.

 

 

En savoir plus :

 

Niveau actuel de la contamination des chaînes biologiques en Guadeloupe : pesticides et métaux lourds, 1979-1980 (rapport Kermarrec)

 

Niveau de contamination par les pesticides des chaînes trophiques des milieux marins côtiers de la Guadeloupe et recherche de biomarqueurs de génotoxicité : Université Antilles-Guyane, décembre 2003