CHERCHER >>
 

   
 
> Chlordécone / Introduction
Www.chlordecone-infos.fr

 

 

 

 Retrouvez l'actualité : L´Anses évalue l´exposition alimentaire des jeunes enfants Guadeloupéens

 

Le chlordécone est un insecticide qui a longtemps été utilisé en Guadeloupe et en Martinique pour lutter contre le charançon du bananier. Cette substance très stable a été détectée dans les sols et peut contaminer certaines denrées végétales ou animales, ainsi que les eaux de rivières et de sources.


Cette contamination constitue une préoccupation sanitaire, environnementale, agricole, économique et sociale. Prise en compte dans le Plan national santé environnement (PNSE)  adopté en 2004, elle a mobilisé l’Etat et ses opérateurs, au sein de plans locaux lancés par les préfets avec l’appui des comités de bassin dès 1999. Le suivi et le renforcement de ces derniers sont assurés en Guadeloupe par le Groupe régional d’étude des pollutions par les produits phytosanitaires (GREPP) et en Martinique par le groupe régional phytosanitaire (GREPHY).


Un plan d’action chlordécone 2008-2010 en Martinique et en Guadeloupe  a été décidé par le gouvernement afin de renforcer les actions et mesures concernant cette contamination. Le professeur Didier HOUSSIN, directeur général de la santé, a été chargé de coordonner l’action des services gouvernementaux pour la mise en œuvre de ce plan.


Ce plan d'action a pour objectifs :


d’améliorer la surveillance de l’état de santé de la population ainsi que la connaissance des problèmes cliniques et environnementaux liés au chlordécone ;
de continuer à réduire l’exposition de la population au chlordécone ;
de proposer des mesures d’accompagnement nécessaires en agriculture et d’améliorer la surveillance des sols et produits des jardins familiaux.


Il permettra également à la population antillaise d’accéder à toutes informations utiles dans le domaine des pratiques agricoles ou de la consommation des aliments.


Il comprend quatre volets :


Volet 1 : Renforcer la connaissance des milieux
Volet 2 : Réduire l'exposition et mieux connaître les effets sur la santé
Volet 3 : Assurer une alimentation saine et gérer les milieux contaminés
Volet 4 :Améliorer la communication et piloter le plan

Le montant financier consacré à ce plan s’élève à plus de 33 millions d’euros.

 S’inscrivant dans la continuité du précédent, mais avec des inflexions nouvelles, le plan interministériel chlordécone 2011-2013 s’organise autour de quatre objectifs définis dans une très large concertation :


approfondir l’état des connaissances des milieux, et rechercher et expérimenter des techniques de remédiation de la pollution ;
consolider le dispositif de surveillance de l’état de santé des populations, et approfondir la connaissance des effets sur la santé ;
poursuivre la réduction de l’exposition des populations, en assurant la qualité de la production alimentaire locale et soutenant les professionnels impactés ;
 gérer les milieux contaminés et assurer une bonne information de la population.

Une caractéristique importante de ce second plan est qu’il comporte, comme prévu dans la Loi de modernisation agricole, un important volet touchant la pêche et les milieux aquatiques, afin de faire face à la contamination, notamment du milieu marin, mise en évidence dans le cadre du premier plan.


Ce deuxième plan d’action pour la période 2011 à 2013 met en œuvre 36 actions pour un montant de 31 millions d’euros d’ores et déjà dégagés par l’Etat. Il s’appuie sur une mobilisation et implication importantes des acteurs locaux.


En savoir plus :


Plan d'action Chlordecone 2011-2013 en Martinique et en Guadeloupe  

 

Plan d'action Chlordecone 2008-2010 en Martinique et en Guadeloupe  

 

Plan National Santé Environnement 2004-2008  

 

 Arrêté du 5 octobre 2005 relatif à la teneur maximale en chlordécone que ne doivent pas dépasser certaines denrées d’origine animale pour être reconnues propres à la consommation humaine  

 

mise à jour le 11 juillet 2013